Bienvenue sur le site de Nestlé Health Science France

Certaines informations présentes sur ce site sont strictement réservées aux professionnels de santé.

Pour accéder à votre espace, vous devez vous identifier.

Êtes-vous un professionnel de santé ?

 

 

Vous allez être dirigé vers votre espace.
Ce contenu n'est accessible qu'aux professionnels de santé.
Vous allez être dirigé vers votre espace.
Chimiothérapie

Une bonne nutrition du patient cancéreux peut améliorer sa qualité de vie

la Chimiothérapie est un des traitements du cancer

Cancer et chimiothérapie : l’importance de la nutrition

La chimiothérapie est un protocole de traitement du cancer, qui peut comporter un certain nombre d’effets secondaires et avoir un impact sur le système digestif, le bien-être nutritionnel et la nutrition. Bien se nourrir pendant sa chimiothérapie contribue à améliorer sa qualité de vie.

Le traitement du cancer :

On distingue trois grands types de traitements qui sont utilisés seuls ou en association pour soigner le cancer : la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie en fonction des caractéristiques du cancer, mais aussi de l’état général du patient.

La chimiothérapie consiste à administrer un ou plusieurs médicaments toxiques pour les cellules cancéreuses (cytolyse) : on parle alors de monothérapie ou de polythérapie. Administrée par voie orale ou intraveineuse, elle agit de manière systématique sur toutes les tumeurs présentes.
Elle se déroule selon des cures prévues dans le cadre d'un protocole décidé en fonction des caractéristiques du cancer et du patient. Par exemple le traitement du cancer du côlon s'organise autour de deux approches complémentaires et souvent associées, la chirurgie et la chimiothérapie.

Les traitements du cancer ont des effets secondaires :

Les effets secondaires du traitement du cancer par chimiothérapie sont souvent des troubles digestifs, une fatigue générale et une perte de poids. Les traitements qui interviennent dans la lutte contre le cancer peuvent avoir comme conséquence une perte de l'appétit, la modification, voire la perte du goût et de l’odorat. Le traitement du cancer peut donc avoir un impact direct sur l'état nutritionnel du patient.

Les patients cancéreux vont alors manger moins et pourtant les besoins énergétiques et protéiques de l’organisme sont augmentés par la maladie et ses traitements, mais aussi par la lutte de l'organisme contre la maladie. Il faut donc veiller à s'alimenter au mieux et tenter de récupérer pendant les intercures. Maintenir son poids corporel est un objectif à avoir en ligne de mire dès le début et tout au long de la prise en charge thérapeutique du cancer. Reprendre son poids habituel sera l'objectif de la période post-cure.
Pour cela, les professionnels de la santé vont souvent recommander des régimes complémentés en protéines et en calories, afin de prévenir les carences alimentaires et de réduire le nombre de complications liées aux traitements.

La prise alimentaire est souvent compliquée par les effets secondaires des traitements :

• Les nausées et vomissements sont les effets secondaires les plus courants dans le traitement des cancers, en particulier par chimiothérapie.
Fractionner les repas, éviter les odeurs fortes, ventiler la pièce. Il est recommandé d'éviter toute situation pouvant provoquer des nausées : manger froid ou à température ambiante, manger des aliments secs glucidiques (pain grillé et gâteaux secs), éviter les aliments gras frits, trop sucrés ou trop assaisonnés.

En cas de trouble de l'odorat ou du goût qui sont fréquents lors des traitements : assaisonner ; ajouter des arômes ; éviter les ustensiles métalliques ; remplacer les viandes rouges par les viandes blanches.

En cas de mucites, d’aphtes et/ou de sécheresse buccale, éviter les aliments irritants (épicés), les aliments secs ou durs, les aliments trop chauds. Préférer les textures moelleuses, boire fréquemment, sucer de la glace, rajouter de la salive artificielle.

En cas de diarrhée, il faut fractionner l’apport alimentaire, boire régulièrement et suffisamment tout au long de la journée et éviter les stimulants digestifs : café, thé, chocolat, épices. En nutrition entérale, réduire le débit et utiliser un produit contenant de la gomme de guar.

En cas de constipation liée à la maladie ou au traitement par chimiothérapie : insister sur l'intérêt d'une activité physique minimum, sur la prise suffisante de boissons et sur un apport conséquent en fibres alimentaires. En nutrition entérale, s'hydrater correctement et utiliser un produit contenant des fibres.


source : Hébuterne X et al. Prévalence de la dénutrition au cours du cancer : une enquête nationale un jour donné. Nutrition Clinique et Métabolisme 2006 ;20 ;S86
Falewee M.N. et al. La nutrition dans la prise en charge des cancers ORL. Oncology 2009 ; 11 :128-132
Muscaritoli M. et Al. Prevention and treatment of cancers cachexia: new insight into an old problem. Euro. J. Cancer,2006; 42:31-41

Date de publication 10/12/2015
LE CANCER DU COLON
Par définition, le cancer du côlon-rectum est un cancer qui touche le gros intestin. 

 

En savoir plus
LE CANCER DE L'OESOPHAGE ET DE L'ESTOMAC
Le cancer de l'œsophage est un cancer qui touche la muqueuse de l'œsophage.
En savoir plus
LE CANCER DU POUMON
Le cancer du poumon, appelé aussi cancer bronchique, est, par définition, une maladie des cellules des bronches ou, plus rarement, des cellules qui tapissent les alvéoles pulmonaires.
En savoir plus



PROPOSITION DE SOLUTIONS NUTRITIONNELLES NESTLE HEALTH SCIENCE EN CAS DE DENUTRITION OU DE RISQUE DE DENUTRITION

 

 

 

POUR VOIR TOUS NOS PRODUITS