Bienvenue sur le site de Nestlé Health Science France

Certaines informations présentes sur ce site sont strictement réservées aux professionnels de santé.

Pour accéder à votre espace, vous devez vous identifier.

Êtes-vous un professionnel de santé ?

 

 

Vous allez être dirigé vers votre espace.
Ce contenu n'est accessible qu'aux professionnels de santé.
Vous allez être dirigé vers votre espace.
Allergies aux protéines de lait

Allergie aux protéines de lait de vache ?
Votre bébé présente des symptômes comme l'éczéma, les reflux gastriques ou la constipation ?

Peut-être souffre-t-il d’une allergie aux protéines de lait de vache ou d'une intolérance au lactose ?

Allergie alimentaire ou intolérance alimentaire ?

Allergie alimentaire et intolérance alimentaire ?


Les enfants, même très jeunes, peuvent être touchés par l’allergie alimentaire ou des intolérances alimentaires.
Reflux, constipation, diarrhée, pleurs… ?
L'allergie alimentaire et les intolérances alimentaires
peuvent apparaitre très tôt. Il est important de savoir identifier les symptômes pour réagir et proposer à votre bébé une alternative.

Quelle est la différence entre une allergie alimentaire et une intolérance alimentaire ?

Les allergies alimentaires et les intolérances alimentaires chez les bébés et les jeunes enfants ne sont pas toujours faciles à diagnostiquer. Le délai entre les premiers symptômes et le diagnostic peut s’avérer long et pénible pour les parents, les enfants et les professionnels de santé.

Les allergies alimentaires surviennent suite à une réaction anormale du système immunitaire face à certaines substances des aliments déclencheurs d’allergies (les allergènes.). Ces allergènes sont presque toujours des protéines. Celles-ci sont l’une des principales substances nutritives dont a besoin le corps, associées aux vitamines, aux minéraux, aux glucides et aux lipides.

Qu’est-ce que qu’une intolérance alimentaire ?

Les intolérances alimentaires surviennent parce que le corps est incapable de digérer, ou réagit à certains composants des aliments, comme par exemple le lactose ou le fructose, ou plus rarement, les colorants alimentaires, les additifs ou les conservateurs. Les intolérances alimentaires n’impliquent pas le système immunitaire contrairement aux allergies alimentaires.

Certains allergènes provoquent plus de réactions que d’autres. Voici, ci-dessous, les huit principaux allergènes, responsables d’approximativement 90% des réactions allergiques aux aliments chez les enfants. On remarque que le lait y figure : l’allergie aux protéines de lait de vache est l’une des plus fréquentes durant les premiers mois de vie du bébé (jusqu’à 1 an).


Les 8 grands allergènes sont : les œufs, le lait, le poisson, le blé, les fruits de mer, les fruits à coque, les arachides, le soja.

La prévalence des allergies alimentaires, particulièrement durant les premières années de vie, a considérablement augmenté depuis une dizaine d’années. Trouver de meilleurs moyens de prévenir et traiter les allergies alimentaires est un enjeu prioritaire.

Quelles sont les allergies alimentaires les plus courantes ?

L’allergie aux protéines de lait de vache (APLV) est l’une des allergies alimentaires les plus courantes chez les enfants.
Bien que la protéine de lait de vache soit l’un des allergènes alimentaires les plus répandus chez les bébés et les tout-petits, l’APLV peut être difficile à diagnostiquer.
L’allergie aux protéines de lait de vache survient quand le système immunitaire de l’enfant réagit négativement à ces protéines. En cas d’allaitement au sein, la réaction est due à la protéine de lait de vache ingérée par la mère et transmise à l’enfant par le lait maternel.

En cas d’alimentation avec une préparation infantile, la protéine de lait présente dans la préparation est la cause de la réaction. Dans les deux cas, le système immunitaire perçoit ces protéines comme étrangères et afin de se défendre, libère des substances naturelles, telles les histamines, provoquant les symptômes allergiques potentiellement éprouvés par le nourrisson.

L’allergie aux protéines de lait de vache débute le plus souvent chez les nourrissons souffrant d’APLV dans les premiers mois de la vie.

L’intolérance au lactose n’est pas une allergie aux protéines de lait

L’intolérance au lactose et l’allergie aux protéines de lait de vache (APLV) sont deux réactions physiologiques distinctes.

La confusion entre l’APLV et l’intolérance au lactose est fréquente. Bien que certains symptômes, comme la diarrhée, soient similaires, l’intolérance au lactose est une incapacité à digérer le lactose contenu dans le lait de vache, tandis que l’APLV est une réaction immunitaire à certaines protéines présentes dans le lait. L’intolérance au lactose est très rare avant l’âge de 3 ans, même chez les sujets souffrant d’APLV. Le lait maternel contient naturellement une grande quantité de lactose.
Date de publication 10/12/2015
Signes et symptômes de l’allergie aux protéines de lait de vache (APLV)
L’APLV est responsable d’une variété de symptômes qui fait du diagnostic un véritable défi.
Les symptômes peuvent être à la fois cutanés, digestifs, parfois respiratoires ou mêmes généraux.
Ces signes ou symptômes peuvent apparaitre immédiatement, c’est-à-dire entre quelques minutes et deux heures après l’ingestion de lait de vache, ou après plusieurs heures ou jours, selon la nature de la réaction.

En savoir plus
Le traitement de l’APLV consiste en l’éviction complète des protéines de lait de vache de l’alimentation.
Chez l’enfant allaité, la poursuite de l’allaitement maternel est recommandée avec la mise en place d’un régime exclusion des protéines de lait de vache chez le nourrisson.
Une fois le diagnostic d’APLV posé chez votre enfant, votre médecin peut vous recommander de remplacer le lait par une préparation infantile adaptée et destinée aux nourrissons et enfants en bas âge. Il s’agit de formules infantiles dont les protéines sont fractionnées en particules plus petites par un procédé appelé hydrolyse, qui apporte à l’enfant les éléments nécessaires à sa croissance et à son développement.
Ce sont des préparations dites fortement hydrolysées ou hydrolysats poussés de protéines. Lorsque les symptômes de l’allergie persistent sous hydrolysat poussé de protéines ou que l’APLV est sévère, la prise en charge consiste en l’utilisation d’une formule à base d’acides aminés, dépourvu de protéines intactes.
Il est important de toujours consulter un professionnel de santé avant d’utiliser des préparations infantiles. N’adoptez pas un régime sans lait de vache pour votre enfant sans les conseils et l’assistance d’un médecin.

Date de publication 10/12/2015
DECOUVRIR UNE HISTOIRE
  • CLEMENCE
    MERE DE WANDRILLE,PARIS,FRANCE
    ALLERGIE AUX PROTEINES DE LAIT DE VACHE
    Découvrez le témoignage de Clémence. Son petit garçon, Wandrille, a été diagnostiqué à 3 mois pour une allergie aux protéines de lait de vache.
    Quels symptômes présentaient son petit garçon ?
    Comment se sont déroulés les différents tests d'intolérance alimentaire, puis finalement le diagnostic de l'allergie alimentaire ?